More

    Ebola : un nouveau vaccin efficace ?

    Novembre dernier, « Everbo », le premier vaccin contre l’Ebola a été mis sur le marché.

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a certes jugé ce vaccin efficace cependant il ne protège que contre la souche « Zaire » qui est à l’origine de la récente flambée épidémique en République Démocratique du Congo (RDC) et de celle de 2013 à 2016 qui a entrainé plus de 11 300 décès en Afrique de l’Ouest. 

    Néanmoins, il existe six espèces connues d’Ebolavirus : Zaïre (Ebov), Soudan (SUDV), Bundibugyo (BDBV), Forêt de Taï (TAFV), Reston (Restv) et Bombali.

    Les quatre premiers touchent l’humain, les autres ne transmettent la maladie qu’aux primates.

    Même si la souche Zaire est la plus dangereuse, une réémergence d’autres souches reste possible. C’est pourquoi le développement d’un vaccin protecteur contre toutes les formes du virus est important.

    Les chercheurs du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center ont obtenu des résultats précliniques d’un nouveau vaccin.

    Ils ont conçu une particule bivalente semblable au virus Ebola (VLP), une sorte de « coquille vide », et lui ont incorporé deux glycoprotéines de souche Zaire et Soudan.

    Ces glycoprotéines (GP), situées sur la membrane du virus, déclenchent la fusion des membranes virale et cellulaire, permettant ainsi l’entrée du virion dans la cellule.

    Ce sont aussi elles qui déclenchent la production d’anticorps et c’est justement la propriété recherchée dans un vaccin. Le VLP étant vide de matériel génétique, il n’entraîne pas la multiplication d’ARN viral dans les cellules et ne provoque donc pas d’infection.

    Les chercheurs ont testé leur vaccin sur des lapins et constaté qu’il déclenchait la production d’anticorps neutralisant non seulement les deux souches contenues dans le VLP (Zaïre et Soudan), mais aussi contre les souches Bundibugyo (BDBV) et Forêt de Taï (TAFV).

    D’autres essais sur des macaques ont montré une réponse immunitaire contre les souches Ebov, SUDV et BDBV, ce qui suggère une efficacité du vaccin contre de multiples espèces de virus Ebola, indique l’étude.

    Source : FUTURA SCIENCES

    Credit photo : NIAID FLICKR

    Latest articles

    COVID-19 : Deux touristes français sont à l’origine d’un tiers des cas en Islande.

    N'ayant pas respecté la quarantaine après avoir été testés positifs au coronavirus, les voyageurs ont donné naissance à...

    Une découverte majeure dans le traitement de la Myopathie de Duchenne.

    Des chercheurs de l’Université de Yale viennent de faire une découverte thérapeutique majeure pour la Myopathie de Duchenne,...

    La force de la poignée pour détecter le risque de diabète ?

    La force de la poignée ou de préhension pourrait être un outil de dépistage simple, précoce et peu...

    “Long COVID” : Une grande énigme à résoudre.

    Après une infection par le SARS-CoV-2, certains patients restent très fatigués et essoufflés. Ces troubles persistants encore mal...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here