More

    La microgravité pourrait régénérer les cellules cardiaques ?

    Deux nouvelles études viennent de révéler que la microgravité pourrait avoir un effet positif sur la régénération des cellules cardiaques.

    Les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS) se sont penchés sur les conséquences d’un séjour spatial sur les cellules souches cardiaques.

    Les cellules souches cardiaques, ou cellules progénitrices cardiaques, sont multipotentes.

    Cela signifie qu’elles sont encore indifférenciées et peuvent évoluer en différents types de cellules cardiovasculaires, et participer à la multiplication de ces dernières.

    La microgravité impacte en effet la communication entre les cellules, leur développement, et même certaines de leurs propriétés centrales.

    En temps normal, la voie Hippo, nécessaire au développement cardiaque, est active chez les adultes et inhibe l’expression de la protéine YAP1, qui régule la survie cellulaire et stimule leur prolifération.

    Or, les expériences menées à bord de l’ISS et en clinostat (un appareil utilisant la rotation pour annuler les effets de la gravité) sur Terre démontrent que la microgravité est responsable d’une expression accrue de YAP1.

    Ce phénomène résulte en une prolifération importante des cellules cardiovasculaires qui, si elle est correctement régulée, offre de saines possibilités de régénération.

    Ainsi, un long voyage dans l’espace pourrait certes causer une prolifération cellulaire trop importante et augmenter les risques de cancers, cependant un séjour de durée plus respectable à bord de l’ISS peut avoir de véritables bénéfices pour le cœur des astronautes.

    Mary Keams-Jonker, chercheuse à l’université de médecine Loma Linda, explique qu’un épisode de microgravité permet une expression accrue de YAP1 sur le court terme, favorisant la régénération cardiovasculaire sans risque de prolifération incontrôlée.

    Élevée durant la période néonatale, l’expression de la protéine diminue une fois celle-ci terminée, et, avec elle, les possibilités de régénération.

    Grâce à ces études, les chercheurs révèlent les potentielles implications thérapeutiques que pourrait avoir la microgravité sur des cellules n’exprimant plus YAP1 dans les mêmes proportions qu’au stade néonatal.

    Source : futura sciences

    Latest articles

    Cannabis médical en France : Les essais cliniques débuteront en 2021.

    Le 9 octobre dernier, un décret a été signé en France ouvrant la voie à l'expérimentation thérapeutique du...

    COVID-19 : Pourquoi la deuxième vague est-elle aussi forte en France ?

    Le président Emmanuel Macron avait déclaré dans son allocution pour annoncer le reconfinement que « Le virus circule à une vitesse que même...

    Eczéma Atopique : Un probiotique en spray permettrait de contrôler la maladie…

    La dermatite atopique, communément appelée eczéma ou eczéma atopique, est une maladie inflammatoire chronique de cause encore inconnue. Elle se caractérise par...

    Le vaccin “Spoutnik V” soumis à l’OMS pour préqualification…

    La Russie a soumis à l'Organisation mondiale de la santé une demande de préqualification de Spoutnik V, a annoncé mardi...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here