More

    L’éradication de H. pylori protège contre les saignements d’ulcères gastriques associés à l’aspirine

    Une nouvelle étude, menée par des experts de l’Université de Nottingham, a révélé que le risque de saignement de l’estomac causé par l’utilisation d’aspirine à long terme peut être réduit par un court traitement antibiotique, ce qui pourrait améliorer la sécurité de l’aspirine lorsqu’elle est utilisée pour prévenir les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et éventuellement certains cancers.

    Les résultats de l’essai HEAT (Helicobacter pylori Eradication Aspirin), dirigé par le professeur Chris Hawkey de la faculté de médecine et du centre des maladies digestives de l’université de Nottingham, et financé par le programme d’évaluation des technologies de la santé du National Institute for Health and Care Research, sont publiés dans The Lancet.

    L’aspirine à faible dose est un médicament préventif très utile chez les personnes présentant un risque élevé d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque. Toutefois, en de rares occasions, elle peut provoquer des saignements d’ulcères internes.

    En fluidifiant le sang, l’aspirine fait saigner les ulcères de l’estomac. Ces ulcères peuvent être causés par un type particulier de bactérie, l’helicobacter pylori.

    L’équipe STAR (Simple Trials for Academic Research) de l’Université de Nottingham a cherché à savoir si un court traitement antibiotique visant à éliminer cette bactérie réduirait le risque de saignement chez les utilisateurs d’aspirine.

    L’essai HEAT (Helicobacter pylori Eradication Aspirin) était un essai de très grande envergure mené dans 1 208 cabinets de médecine générale au Royaume-Uni. Il s’agissait d’une étude en conditions réelles qui utilisait les données cliniques systématiquement enregistrées dans les dossiers des médecins généralistes et des hôpitaux, au lieu de faire revenir les patients pour des visites de suivi de l’essai.

    L’équipe a écrit à 188 875 patients qui prenaient de l’aspirine et 30 166 se sont portés volontaires pour participer à l’étude. Ceux qui ont été testés positifs pour H. pylori ont été randomisés pour recevoir des antibiotiques ou des placebos (comprimés factices) et ont été suivis pendant 7 ans.

    Au cours des deux premières années et demie, les personnes ayant reçu un traitement antibiotique étaient moins susceptibles d’être hospitalisées en raison d’un ulcère hémorragique que celles ayant reçu des comprimés factices (6 contre 17). La protection est apparue rapidement : chez les personnes ayant reçu des placebos (traitement factice), la première hospitalisation pour saignement d’ulcère est survenue au bout de 6 jours, contre 525 jours après le traitement antibiotique.

    Sur une période plus longue, la protection semblait s’estomper. Cependant, le taux global d’hospitalisation pour hémorragie ulcéreuse était plus faible que prévu, ce qui est conforme à d’autres données indiquant que les maladies ulcéreuses sont en déclin. Les risques pour les personnes déjà sous aspirine sont faibles. Les risques sont plus élevés lorsque les personnes commencent à prendre de l’aspirine, à un moment où il est probablement utile de rechercher H. pylori et de le traiter.

    « L’aspirine présente de nombreux avantages en termes de réduction du risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral chez les personnes présentant un risque accru. Il est également prouvé qu’elle est capable de ralentir certains cancers. L’essai HEAT est la plus grande étude de ce type menée au Royaume-Uni, et nous sommes heureux que les résultats aient montré que les saignements d’ulcère peuvent être réduits de manière significative après un traitement antibiotique d’une semaine. Les implications à long terme de ces résultats sont encourageantes en termes de sécurité de prescription » a déclaré Chris Hawkey, professeur à la faculté de médecine de l’université de Nottingham.

    Source :

    University of Nottingham

    Latest articles

    Related articles

    Leave a reply

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici