More

    Une nouvelle thérapie développée pour les infections grippales pourrait également s’avérer efficace contre le VIH et le COVID-19

    Des scientifiques de l’université The Perdue ont mis au point un nouveau traitement de l’infection pour le virus de la grippe, qui peut également être efficace contre de nombreuses autres infections virales pathogènes, notamment le VIH et le COVID-19. 

    Aux États-Unis, en moyenne, plus de 2 millions de personnes sont hospitalisées chaque année à cause de la grippe, dont 30 000 à 80 000 meurent de cette dernière ou de complications associées.

    Le travail de l’équipe de l’Université Purdue est décrit en détail dans Nature Communications et utilise une approche thérapeutique ciblée contre les infections virales.

    « Notre objectif est de cibler tous les médicaments antiviraux que nous développons spécifiquement pour les cellules infectées par le virus », a déclaré Philip S. Low, professeur distingué de chimie de Purdue.

    « De cette manière, nous pouvons traiter les cellules malades sans endommager les cellules saines. Nous utilisons cette capacité pour administrer de manière sélective des médicaments activateurs d’immunité aux cellules infectées par la grippe. Il est également possible que cette thérapie s’avère efficace chez les personnes infectées par le COVID-19 ».

    Comme beaucoup d’autres virus pathogènes, le virus de la grippe exporte ses protéines à la surface de sa cellule hôte, puis se débarrasse des virus naissants en se propageant aux cellules hôtes adjacentes. Étant donné que ces protéines virales exportées n’existent pas dans les membranes des cellules hôtes saines, l’équipe de Purdue a profité de la présence de ces protéines dans les cellules infectées en concevant des molécules de guidage qui ciblent les médicaments spécifiquement sur les cellules infectées par le virus, évitant ainsi la toxicité collatérale qui se produit lorsque les médicaments antiviraux sont absorbés par des cellules non infectées.

    M.Low a déclaré: « Nous avons choisi de commencer les tests avec le virus de la grippe parce que les résultats peuvent généralement être appliqués à d’autres virus enveloppés. » « Nos tests en laboratoire montrent que notre procédé fonctionne chez des souris infectées par la grippe qui sont inoculées avec une dose de virus 100 fois supérieure à la dose létale ».

    M. Low a déclaré que le nouveau traitement pourrait s’avérer efficace contre d’autres infections virales pathogènes, telles que l’hépatite B, le VIH et le virus respiratoire syncytial (VRS).Eradivir, une start-up cofondée par Low, commercialisera cette technologie. Les technologies de thérapie sont licenciées par le Bureau de commercialisation de la technologie de la Purdue University Research Foundation.

    Source:

    Purdue University

    Photo de  Renate Köppel

    Latest articles

    Des leurres biologiques pour tromper le virus de la Covid-19 ?

    Des chercheurs français viennent d'isoler in vitro des vésicules extracellulaires, qui agissent comme leurres biologiques et peuvent inhiber le Sars-CoV-2. Par conséquent,...

    COVID-19 augmente-t-il le risque d’AVC ?

    Une étude de l’Université de Californie – Los Angeles Health Sciences (UCLA) pourrait expliquer comment le COVID-19 augmente le risque d'accident vasculaire...

    Covid-19 : le vaccin d’Oxford-AstraZeneca

    Le vaccin de Pfizer, hautement efficace, est apparu comme une lumière au bout du tunnel, lorsque son autorisation a été accordée et...

    Covid-19 : Vers une inévitable troisième vague ?

    Des embouteillages d'ambulance au milieu de Londres. Ce sont les images choquantes que l'on peut voir dans un article du journal The...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here