More

    Carmat : un cœur artificiel prêt à être commercialisé

    Le cœur artificiel de la société Carmat vient d’obtenir la certification européenne pour être commercialisé et il est pris en charge forfaitairement par la Sécurité sociale. 

    Qu’est-ce que le cœur Carmat ?

    Le cœur artificiel Carmat contient deux chambres, chacune est divisée en un compartiment à sang et un compartiment à fluide par une membrane. Le fluide visqueux entraîné par deux pompes électrohydrauliques active les membranes, créant un flux pulsé. Des capteurs de pression et des composants électroniques qui contrôlent le système et s’adaptent aux besoins du patient ont été intégrés dans la prothèse.

    Il y a des valves biologiques aux entrées et sorties des ventricules. Le cœur artificiel est connecté aux oreillettes avec des brides de suture bioprothétique. Les conduits de sortie en Dacron sont suturés sur l’aorte et l’artère pulmonaire. Le dispositif est partiellement recouvert par un sac souple de compliance qui contient le fluide d’actionnement. Une transmission percutanée alimente le cœur artificiel et récupère des informations sur les performances de l’appareil. Dans la configuration actuelle, la transmission est connectée à une console d’hôpital.

    Forfait d’innovation et certification européenne 

    En quelques mois, suite à l’approbation de la Haute autorité de santé le 1er avril 2020, et à l’accord du ministère des Solidarités et de la Santé dans un arrêté du 28 septembre 2020, le cœur Carmat a obtenu un forfait d’innovation. Le forfait d’innovation en place depuis 2009 est « un pari éclairé sur une innovation à fort potentiel » pour reprendre les mots de la présentation qu’en fait le ministère.

    Par conséquent, le cœur de Carmat sera traité selon ce décret pendant une période de 48 mois pour un maximum de 52 patients. La certification européenne permet à l’entreprise de commercialiser son cœur et garantit que son produit répond aux exigences dites essentielles, telles que le fait que l’utilisation du produit ne compromettra pas l’état clinique ou la sécurité des patients.

    Source :

    European Journal of Cardio-Thoracic Surgery

    Photo de Sergey Nivens, Shutterstock  

    Latest articles

    Virus dans nos intestins !

    Le microbiote intestinal est largement connu et étudié pour ses bactéries et leurs effets sur notre santé. Ce dernier se compose également...

    Une future stratégie thérapeutique pour l’épilepsie

    Des scientifiques de l'Université de Tohoku et leurs collègues allemands ont révélé que l'exposition initiale à une courte période d'hyperactivité cérébrale avait...

    Des robots 3D à détection structurelle pour gérer les tâches de soins de santé

    Des robots capables d'assumer des tâches de soins de santé de base pour soutenir le travail des médecins et des infirmières pourraient...

    Nanobowls : diagnostic et traitement de la maladie d’Alzheimer

    Les scientifiques sont encore loin de la possibilité de traiter la maladie d'Alzheimer, en partie parce que les agrégats de protéines qui...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here