More

    La force de la poignée pour détecter le risque de diabète ?

    La force de la poignée ou de préhension pourrait être un outil de dépistage simple, précoce et peu coûteux, suggère cette équipe de l’Université de Bristol.

    L’étude montre en effet, dans les “Annals of Medicine“, sur un large échantillon de personnes exemptes de diabète à l’inclusion, que la force de préhension permet de prédire le niveau de risque, sur les 20 prochaines années.

    Ce test simple pourrait ainsi être utilisé comme un outil de dépistage rapide et peu coûteux, pour aider les professionnels de santé à identifier les patients à risque de diabète de type 2.

    A l’aide d’un manomètre, l’équipe a mesuré régulièrement la force de la préhension de 776 hommes et femmes, sans antécédent de diabète, sur une période de 20 ans, et démontre que le risque de diabète de type 2 augmente de façon proportionnelle à la diminution de la force de préhension.

    L’association persiste même après prise en compte de plusieurs facteurs, tels que l’âge, les antécédents familiaux de diabète, l’activité physique, le tabagisme, l’hypertension, le tour de taille et la glycémie à jeun.

    Lorsque ces facteurs bien documentés sont combinés à la force de la poignée, la prédiction du test est encore améliorée. Enfin les résultats du test de préhension semblent plus marqués chez les femmes vs hommes, dans les analyses spécifiques au sexe.

    Ce n’est pas la première fois que cette association est rapportée : une récente revue de la littérature de 10 études publiées sur le sujet, prouve que les personnes ayant des valeurs plus élevées de force au niveau de la poignée, encourent un risque réduit de 27 % de développer un diabète de type 2. Cependant, ce résultat pouvait également dépendre de données individuelles des patients.

    L’auteur principal, le Dr Setor Kunutsor de l’Unité de recherche musculosquelettique de Bristol soutient que ce test pourrait améliorer considérablement la prévention du diabète de type 2 : cette évaluation est simple, peu coûteuse et ne nécessite pas une expertise et des ressources très qualifiées.

    L’auteur appelle à la réalisation d’un test plus large dans d’autres pays pour reproduire ce résultat à plus grande échelle. 

    Source :

    Annals of Medicine

    Latest articles

    COVID-19 : La Belgique annonce un reconfinement à partir de lundi.

    Après la France, la Belgique annonce à son tour un reconfinement à compter de lundi jusqu'au 13 décembre....

    COVID-19 : Les essais cliniques de l’Anakinra suspendus en raison d’une surmortalité.

    Un essai clinique évaluant en France le médicament anakinra dans la prise en charge du Covid-19 est suspendu en raison...

    Cannabis médical en France : Les essais cliniques débuteront en 2021.

    Le 9 octobre dernier, un décret a été signé en France ouvrant la voie à l'expérimentation thérapeutique du...

    COVID-19 : Pourquoi la deuxième vague est-elle aussi forte en France ?

    Le président Emmanuel Macron avait déclaré dans son allocution pour annoncer le reconfinement que « Le virus circule à une vitesse que même...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here