More

    Pontage artériel : vers l’abandon de l’anesthésie générale

    Une nouvelle étude publiée dans The BMJ (British Medical Journal) montre que les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale pour améliorer la circulation sanguine dans leurs jambes sous anesthésie rachidienne ou péridurale étaient moins susceptibles de mourir que celles qui avaient reçu une anesthésie générale.

    L’anesthésie générale implique l’utilisation de médicaments pour rendre le patient inconscient et l’insertion d’un tube dans sa trachée pour l’aider à respirer.

    L’anesthésie rachidienne et péridurale peut geler directement les nerfs des jambes et peut être associée à des formes plus légères de sédation qui n’impliquent pas de tube respiratoire.

    Cette étude, la plus vaste du genre, a examiné les dossiers médicaux de 20 988 personnes ayant subi un pontage artériel des jambes en Ontario, au Canada, entre 2002 et 2015. Environ les deux tiers de ces opérations sont réalisées sous anesthésie générale et un tiers sous anesthésie rachidienne ou péridurale.

    Les chercheurs ont constaté que parmi les patients sous anesthésie générale, 646 (4,4%) sont décédés dans les 30 jours suivant la chirurgie, contre 204 patients (3,2%) sous anesthésie rachidienne ou péridurale.

    Après que les chercheurs aient corrigé les différences entre les deux groupes (comme l’état du patient avant la chirurgie), les résultats sont restés les mêmes.

    « Nous estimons que cette découverte peut sauver la vie d’au moins 100 patients subissant un pontage artériel chaque année au Canada et aux États-Unis», explique l’auteur principal de l’étude, le Dr Derek Roberts, chirurgien vasculaire et endovasculaire à l’Hôpital d’Ottawa et nouveau professeur adjoint à l’Université d’Ottawa.

    « Nous espérons mener un essai contrôlé randomisé pour confirmer ces résultats, mais en attendant, nos résultats indiquent que nous devrions utiliser de plus en plus des techniques d’anesthésie rachidienne ou péridurale pour de telles opérations. »

    Cette étude aidera les patients et les médecins à prendre des décisions plus éclairées sur le type d’anesthésie le mieux adapté à chaque patient. Elle a également révélé que les patients ayant subi une anesthésie rachidienne ou péridurale ont pu quitter l’hôpital une demi-journée plus tôt que ceux ayant subi une anesthésie générale. Les chercheurs estiment que si toutes les opérations de pontage artériel des jambes étaient effectuées sous anesthésie rachidienne ou péridurale, cela permettrait d’économiser 50 millions de dollars canadiens en frais médicaux chaque année. En Ontario, la plupart de ces opérations sont effectuées dans des centres spécialisés qui peuvent facilement pratiquer une anesthésie rachidienne ou péridurale.

    Source:

    The Ottawa Hospital

    Photo de Ri Butov

    Latest articles

    Des leurres biologiques pour tromper le virus de la Covid-19 ?

    Des chercheurs français viennent d'isoler in vitro des vésicules extracellulaires, qui agissent comme leurres biologiques et peuvent inhiber le Sars-CoV-2. Par conséquent,...

    COVID-19 augmente-t-il le risque d’AVC ?

    Une étude de l’Université de Californie – Los Angeles Health Sciences (UCLA) pourrait expliquer comment le COVID-19 augmente le risque d'accident vasculaire...

    Covid-19 : le vaccin d’Oxford-AstraZeneca

    Le vaccin de Pfizer, hautement efficace, est apparu comme une lumière au bout du tunnel, lorsque son autorisation a été accordée et...

    Covid-19 : Vers une inévitable troisième vague ?

    Des embouteillages d'ambulance au milieu de Londres. Ce sont les images choquantes que l'on peut voir dans un article du journal The...

    Related articles

    Leave a reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here